Top Navigation

Technical + Downloads

 

calculateur de poids de verre

FAQ

Il est essentiel d’opter pour un verre de qualité. Qu’importe l’utilisation que vous en ferez, votre garde-corps doit être muni d’un verre de sécurité.

Le verre trempé fait figure de standard dans ce domaine, en raison de sa robustesse 10 fois supérieure à un verre recuit de la même épaisseur.

Vous pouvez également opter pour du verre feuilleté trempé, qui se compose de deux panneaux en verre trempé assemblés de manière à ne former qu’un seul élément. Ainsi, si l’une des feuilles de verre venait à se briser, la couche restante sera là pour parer à toute chute éventuelle. De plus, ce système permet de réduire les risques de blessure liés aux bris de verre en cas de rupture d’un panneau.

Le verre trempé est obtenu en plaçant une plaque de verre recuit dans un four où elle est portée à sa température de fusion avant d’être rapidement refroidie. Ce procédé crée des contraintes de compression à la surface du verre qui augmentent sa résistance et lui confèrent une autre propriété très avantageuse : en cas de bris, le verre se cassera en petits morceaux plutôt qu’en gros éclats tranchants.

Le verre trempé présente toutefois un inconvénient. Des cristaux de sulfure de nickel (NiS) peuvent se former durant la fabrication. En de rares occasions, ce phénomène peut provoquer un éclatement spontané du verre, même après l’installation. Le risque d’un tel incident peut être fortement réduit en demandant du verre trempé « Heat Soak ». Ce procédé consiste à chauffer une plaque de verre trempé à une température réduite puis à la laisser refroidir lentement.

Qu’est-ce que le verre feuilleté ?

Le verre feuilleté s’obtient en assemblant deux feuilles de verre entre lesquelles on insère une couche intermédiaire spécifique.

Pour la construction des garde-corps, on assemble généralement deux panneaux de verre trempé.

Il existe différents types de couches intermédiaires, chacune ayant ses propres caractéristiques.

Les couches les plus fréquentes sont :

PVB (polybutyral de vinyle) Moindre résistance à l’eau

EVA (éthylène-acétate de vinyle)

SGP (SentryGlas)

Veuillez noter qu’en cas de mauvaise installation, la couche intermédiaire du feuilletage est susceptible de prendre l’eau, ce qui peut provoquer une délamination des deux feuilles. Avec ce type de verre, aucune surface du panneau ne doit être immergée. Il convient donc de veiller à ce que l’eau puisse s’écouler correctement hors de la base du profilé.

Le tableau ci-dessous présente des données détaillées sur la charge uniformément répartie (CUR) et les caractéristiques requises pour utiliser du verre feuilleté ou trempé dans une barrière de protection autonome. (Ces données se basent sur des panneaux de verre d’une hauteur de 110 cm).

Le kilonewton, généralement exprimé sous la notation kN, est la mesure utilisée pour définir la force appliquée aux garde-corps en verre lors des tests, qui permet de définir la flèche de chaque modèle. Au Royaume-Uni, un garde-corps doit présenter une flèche inférieure ou égale à 25 mm.
Pour vous donner une idée, 1 kN équivaut à une charge de 102 kg environ.

Ci-dessous, vous trouverez la charge minimale à laquelle un système doit résister pour chaque type d’utilisation :
0,36 kN – Zone intérieure d’une habitation individuelle
– Usage extérieur autorisé si la hauteur de chute est inférieure à 60 cm
0,74 kN – Zone extérieure d’une habitation individuelle pour une hauteur de chute supérieure ou égale à 60 cm
1,5 kN – Établissements accueillant un public restreint, tels que les bars et les restaurants
3 kN – Établissements accueillant un public nombreux, tels que les stades, les aéroports et les gares

In recent years the UK has seen an increase in the use of glass balustrades without the installation of handrails. BS 6180:2011 clarifies these issues, which we have listed below, if you need any clarification please contact your local building control.
If using monolithic toughened glass a handrail must also be used, in addition it must be adequately secured to act as a secondary barrier should the glass fail i.e. the handrail should remain in-situ if a panel breaks.
If toughened laminate glass is used then it is permissible to have no handrail as long as the following aspects are put into place;
The glass used must meet the design load, this will be a; line load, uniformly distributed load and a point load test (detailed within BS 6180:2011.)
Manufacturers of glass, have to provide the technical requirements on required glass thickness on meeting the required loadings.
Should a panel break and not meet the required criteria then guarding must be fitted immediately.
The glass selected must resist the appropriate design load and provide containment.

Pour des performances optimales, installez notre système dans une structure robuste.
L’épaisseur de métal ou de béton requise varie en fonction du modèle utilisé. Nous avons réalisé de nombreux tests afin de garantir leur installation sur une surface en métal ou béton.
Si vous avez des questions quant à l’installation de votre garde-corps, n’hésitez pas à nous contacter : nous sommes là pour vous conseiller. Parallèlement, vous pouvez également contacter un ingénieur en construction dans votre région.

À l’heure actuelle, nous nous concentrons uniquement sur la fabrication et la distribution de nos produits. Nous travaillons toutefois en étroite collaboration avec un certain nombre d’installateurs spécialisés au Royaume-Uni. Par conséquent, si vous cherchez un prestataire, nous serions ravis de vous communiquer les coordonnées de nos installateurs partenaires dans votre région.
Parallèlement, si vous êtes un professionnel désireux de travailler avec nous et d’installer nos produits, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : sales@pure-vista.com.

Malheureusement, nous ne disposons pas d’un local adapté au stockage du verre. Cependant, nous pouvons vous recommander plusieurs prestataires auprès desquels acheter des panneaux de qualité. La plupart des vendeurs de vitrage simple ou double seront en mesure de vous fournir le type de verre requis.

Non, nos modèles sont conçus dans un souci de simplicité : vous aurez uniquement besoin d’outils standard au cours de l’installation.

En principe, il est possible d’installer nos garde-corps sans cadre par vous-même. Cependant, nous vous recommandons vivement de vous faire épauler par un expert dans le domaine de la construction ou du vitrage. En effet, il est nécessaire de prendre en compte certains paramètres techniques, tels que l’écoulement d’eau ou le type de substrat.
Nous sommes à votre entière disposition si vous avez des questions quant à l’installation de nos produits ou souhaitez connaître le modèle de verre le mieux indiqué.

Oui, vous pouvez réaliser une coupe droite ou opter pour l’angle de votre choix. Pour cela, vous devrez utiliser une scie à onglet ou une tronçonneuse à métaux. De plus, une lame en aluminium est requise pour obtenir une coupe nette.

Tous nos profilés sont réalisés en aluminium.
Parallèlement, les embouts et certaines pièces internes sont réalisés en inox.
Enfin, les pinces sont en plastique.

Différentes teintes peuvent être utilisées durant le processus d’anodisation, cette option est idéale pour donner un aspect contemporain à votre installation. Notez toutefois que nos systèmes de garde-corps présentent de série une finition en acier inoxydable. Le tarif de cette option varie selon la couleur voulue. De plus, un délai supplémentaire sera nécessaire lors de la fabrication. N’hésitez pas à nous contacter directement pour un devis particulier.
Il est également possible de teinter l’aluminium par thermolaquage. Ce procédé consiste à appliquer une peinture sous forme de poudre fluide sèche sur le matériau. La principale différence entre une peinture conventionnelle et le thermolaquage réside dans le fait que ce dernier ne requiert pas l’utilisation de solvants pour maintenir les liants et enduits sous forme liquide.
Un grand nombre de couleurs du nuancier RAL sont disponibles. La couleur finale peut légèrement varier d’une série de production à l’autre. Pour des raisons esthétiques, il est donc important de veiller à ce que chaque ensemble soit traité collectivement.
Cependant, nous ne proposons pas ce service, car la manipulation et le transport des produits augmentent le risque de dommage sur la peinture.

Il est impératif de laisser un espace entre deux panneaux de verre. En effet, c’est au niveau de ses bords que le verre est le plus fragile : sans espace entre deux panneaux, ces derniers peuvent se briser en raison de la friction occasionnée. Nous conseillons de laisser un espace compris entre 1 mm et 99 mm. Remarque : vous devrez prendre en compte la dilatation potentielle du verre ainsi que toute variation autorisée des dimensions.
En règle générale, les installateurs laissent un espace de 10 mm entre chaque panneau de verre : cette distance est suffisante pour pallier toute variation de dimension. De plus, c’est un chiffre rond, ce qui se révèle très pratique pour calculer la longueur requise lors de la commande.

Lorsque les panneaux se rejoignent au niveau d’un angle, nous vous conseillons de les disposer en T : cette méthode consiste à superposer les deux extrémités sur le même plan de façon à réduire l’espace de séparation.
Cependant, si le garde-corps se trouve dans une zone propice aux vents forts, nous vous déconseillons d’utiliser cette technique. En effet, si les panneaux entrent en contact sous l’effet des bourrasques, ces derniers pourraient être endommagés ou se briser entièrement. Dans ce cas de figure, nous vous recommandons de disposer les panneaux en décalé afin qu’ils ne puissent pas entrer en contact lors de fortes rafales.

Une résine en silicone est parfois utilisée pour maintenir les panneaux de verre en place dans le profilé d’un garde-corps : généralement dans une base standard en forme de U. Une fois coulée dans le profilé, cette résine mettra plusieurs heures pour sécher entièrement. Il est donc essentiel de veiller à ce que le panneau de verre ne soit soumis à aucune force susceptible de le faire bouger : qu’il s’agisse de vent fort ou de tout autre phénomène. De plus, assurez-vous d’utiliser une résine adaptée pour éviter tout problème d’usure : certains composants chimiques pourraient endommager le verre, tandis que certaines résines présentent un taux de dilatation très élevé, ce qui peut entraîner une fissuration du verre sur son pourtour.
Remarque : une fois pris dans la résine, le panneau sera difficile à extraire du profilé en cas de rupture, ou bien encore s’il est nécessaire de changer l’épaisseur du verre.

Le verre recuit est utilisé pour le vitrage dans la plupart des habitations : en règle générale, il possède une épaisseur de 4 mm. Ce matériau est relativement peu résistant, et ne doit en aucun cas être utilisé au sein d’un garde-corps. Ce verre n’est d’ailleurs pas en mesure de passer le test de charge linéaire. De plus, tout système installé à une hauteur égale ou inférieure à 80 cm doit utiliser du verre trempé. Enfin, en cas de rupture, le verre recuit se brise en gros morceaux.

Le verre durci correspond à du verre recuit ayant subi un long processus de refroidissement, ce qui lui confère une résistance environ deux fois supérieure. Néanmoins, cela n’est pas suffisant pour passer le test de charge linéaire. De plus, ce type de verre se brise également en gros morceaux : au sein d’un garde-corps situé en hauteur, cela implique un risque élevé de blessure pour toute personne se trouvant en contrebas.

Le verre trempé est lui aussi une variante du verre recuit. Ici, le verre est chauffé à une température plus élevée, puis refroidi de façon rapide afin de lui conférer une résistance environ 5 fois supérieure au verre recuit. Résultat : ce matériau résiste aux impacts, ce qui lui permet de passer avec brio les tests requis pour un usage au sein d’un garde-corps. De plus, en cas de rupture, le verre trempé forme de petits fragments, ce qui le rend approprié pour un usage en hauteur.

Il est donc impératif d’utiliser des panneaux en verre trempé dans tout garde-corps.

Le verre « Heat Soak » est un type de verre trempé qui est chauffé à deux reprises avant d’être lentement refroidi.
Ce procédé permet d’éviter tout risque de rupture du verre due à la présence de cristaux de sulfure de nickel, phénomène qui se produit naturellement dans le traitement du verre. En effet, le sulfure de nickel possède un taux de dilatation différent de celui du verre. Par conséquent, les fluctuations de température au fil des saisons peuvent entraîner une rupture spontanée du verre. Si le panneau de verre est difficile d’accès, son remplacement après un tel phénomène peut s’avérer très coûteux.
C’est là le grand avantage du traitement « Heat Soak » : il permet d’écarter tout risque d’éclatement du verre une fois sorti d’usine. En effet, si un panneau de ce type venait à rompre en raison de ce phénomène, cela aurait forcément lieu au moment de sa fabrication.